A Malian refugee girl sits amid bags of food assistance delivered by WFP during a general distribution at one of five distribution points in Mberra refugee camp.

UN agencies press donors to keep up vital support for Malian refugees in Mauritania

Current funding will only cover needs until April

NOUAKCHOTT, MAURITANIA, February 12, 2016 (UNHCR) – The United Nations High Commissioner for Refugees (UNHCR), the United Nations World Food Programme (WFP) and the United Nations Children’s Fund (UNICEF) urge donors to provide immediate support to ensure that 50,000 Malian refugees in Mauritania’s Mberra camp continue to receive life-saving assistance. The three agencies warn that current funding will only cover needs until April. Since 2012, the three agencies have been working closely with the Government of Mauritania and non-governmental organizations to assist Malian refugees who fled the conflict in northern Mali and continue to rely on external support.

UNHCR ensures refugees’ protection as well as their access to primary education, health, shelter, water, sanitation and hygiene as well as the camp management and the distribution of food and basic items. Moreover, UNHCR promotes refugees’ self-reliance through adult literacy courses, training, livelihoods and income-generating activities in order to reduce dependency on external aid as well as providing tailored assistance for the most vulnerable.

WFP provides assistance to about 50,000 Malian refugees in Mberra camp. This includes monthly food distributions to all refugees; fortified nutritional supplements for children under five and pregnant and nursing women to treat and prevent moderate acute malnutrition; and a daily hot meal to children in schools. “Refugees in the camp have lost almost everything, and for many of them, WFP’s food and nutrition assistance is a lifeline,” said Mr. Janne Suvanto, WFP Country Director in Mauritania. “We have seen the negative impact that a disruption in our assistance in 2015 had on the health of refugee families, with an increase in the number of children and women falling into malnutrition. We know that the slightest change in our food assistance could have dramatic consequences. More than 50,000 refugees rely on us and WFP requires US$5.3 million to cover immediate gaps and ensure that these people continue to receive the assistance that they need,” concluded Mr. Suvanto.

In Mberra camp, UNICEF continues to reinforce the access to basic social services of good quality in terms of nutrition, health and education. Children benefit from formal and non-formal education classes. Funding also enables, among other activities, the rehabilitation of child-friendly spaces, the identification of children with protection issues and the treatment of severely malnourished children. “The camp hosts 36,300 children. Our interventions are made possible thanks to donors’ contributions and to partners’ joint efforts” explains UNICEF Mauritania Representative Mr. Souleymane Diabaté. “Without urgent funding, estimated at US$ 3 million, out of a total amount of US$15 million required by UNICEF for the overall humanitarian assistance in Mauritania, children and their families would miss vital support.”

“The overall humanitarian situation in Mberra camp has consistently improved since 2012, particularly in terms of access to clean water, quality health and community services for all refugees. Such achievements come as a result of joint efforts and must be maintained” explained Mr. Mohamed Alwash, UNHCR Representative in Mauritania. “Funding at this stage of the operation is crucial to sustain progresses,” he added. “While the situation in Northern Mali remains volatile with no massive scale voluntary returns envisaged in 2016, the lives of more than 50,000 people depend on the funding of this operation,” Mr. Alwash concluded.

Malian refugees receive rice during the WFP monthly food distribution in Mberra camp. With the volatile security situation persisting in northern Mali, UNHCR does not anticipate any major returns in the coming months.  UNHCR / Agron Dragaj

Malian refugees receive rice during the WFP monthly food distribution in Mberra camp. With the volatile security situation persisting in northern Mali, UNHCR does not anticipate any major returns in the coming months. WFP / Agron Dragaj

UNHCR leads and coordinates international action for the worldwide protection of people forced to flee, to safeguard the rights and well-being of refugees. For over six decades, in nearly every major displacement crisis, UNHCR helped tens of millions of uprooted people, providing durable solutions to their plights.

WFP is the world’s largest humanitarian agency fighting hunger worldwide, delivering food assistance in emergencies and working with communities to improve nutrition and build resilience. Each year, WFP assists some 80 million people in around 80 countries.

UNICEF is a leading humanitarian and development agency working globally for the rights of every child. Child rights begin with safe shelter, nutrition, protection from disaster and conflict and traverse the life cycle: pre-natal care for healthy births, clean water and sanitation, health care and education. UNICEF has spent nearly 70 years working to improve the lives of children and their families.

For more information please contact:
UNHCR Mauritania:
Sebastien Laroze Barrit, Associate External Relations Officer,, +222 22 685 551
Helena B. Pes, Associate Public Information Officer,, +222 22 887 904
UNICEF Mauritania:
Zahra Cheikh Malainine, Communication Specialist,,
Marie-Joelle  Jean-Charles, WFP/Mauritanie,, +222 27093363
Adel Sarkozi, WFP/Dakar,, + 221 776375964






Le texte en français:

Les agences onusiennes lancent un appel d'urgence aux bailleurs de fonds pour les réfugiés maliens en Mauritanie

Les financements actuels permettront à peine de couvrir les besoins jusque fin avril.

NOUAKCHOTT, MAURITANIE, 12 février, 2016 – Le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance (UNICEF) lancent un appel d’urgence aux bailleurs de fonds afin de mobiliser les ressources nécessaires pour maintenir l’assistance vitale apportée aux 50 000 réfugiés maliens au camp de Mberra, au sud-est de la Mauritanie. Les trois agences préviennent que les financements actuels permettront à peine de couvrir les besoins jusque fin avril.

Depuis 2012, les trois agences travaillent en collaboration très étroite avec le gouvernement mauritanien et les organisations non gouvernementales pour apporter protection et assistance aux réfugiés maliens qui ont trouvé refuge au camp de Mberra suite au conflit au nord du Mali et qui continuent de dépendre de l’aide extérieure pour répondre à leurs besoins.

Le HCR assure la protection des réfugiés ainsi que leur accès à l'éducation primaire, la santé, le logement, l'eau, l'assainissement et l'hygiène ainsi que la gestion du camp et les distributions de produits alimentaires et non alimentaires de base. Le HCR soutient également l’autonomisation des réfugiés, à travers notamment des cours d’alphabétisation pour adultes, des formations professionnelles. L'agence appuie les activités génératrices de revenus pour réduire la dépendance des refugiés à l'aide extérieure, et fournit une assistance sur mesure pour les plus vulnérables.

Le PAM apporte une assistance alimentaire et nutritionnelle aux 50 000 réfugiés maliens du camp de Mberra. L'agence fournit la nourriture distribuée tous les mois à tous les réfugiés, et effectue des distributions de suppléments nutritionnels enrichis en vitamines et oligo-éléments aux enfants de moins de cinq ans, anise qu'aux femmes enceintes et allaitantes pour traiter et prévenir la malnutrition aiguë modérée. Le PAM fournit également un repas chaud par jour aux enfants des écoles primaires et des "espaces amis des enfants" du camp.

« Ces réfugiés ont presque tout perdu, pour beaucoup d’entre eux l’assistance alimentaire et nutritionnelle apportée par le PAM est une bouée de sauvetage » explique Janne Suvanto, Représentant du PAM en Mauritanie. « Nous avons vu l’impact négatif que les diminutions successives des rations alimentaires distribuées en 2015 ont eu sur la santé des réfugiés, avec une augmentation du nombre d’enfants et de femmes enceintes tombant dans la malnutrition. Nous savons que le moindre changement dans l’assistance alimentaire pourrait avoir des conséquences dramatiques. Plus de 50 000 réfugiés dépendent de l’assistance que le PAM leur apporte pour survive. Nous avons besoin de 5,3 millions de dollars E.U pour couvrir les besoins immédiats et assurer que les réfugiés continuent de recevoir l’assistance dont ils ont besoin,” conclut Janne Suvanto.

Dans le camp de Mberra, l'UNICEF continue de renforcer l'accès aux services sociaux de base de qualité en termes de nutrition, de santé et d'éducation. Grâce à l’UNICEF et à ses partenaires, les enfants ont ainsi accès à l’éducation formelle et non formelle. Les financements permettent également, entre autres activités, la réhabilitation des espaces amis des enfants, l'identification des enfants ayant des problèmes de protection et le traitement de ceux souffrant de malnutrition sévère. « Aujourd’hui, le camp compte près de 36 300 enfants. Nos interventions sont rendues possibles grâce aux contributions de nos donateurs et aux efforts conjoints consentis par nos partenaires » explique Souleymane Diabaté, Représentant de l’UNICEF en Mauritanie. "Sans un financement d'urgence estimé à 3 millions de dollars sur un total des 15 millions requis par l’UNICEF pour l’urgence humanitaire en Mauritanie, l’accès aux services sociaux de base au profit des enfants et de leurs familles pourrait être compromis."

«La situation humanitaire globale dans le camp de Mberra s’est progressivement améliorée depuis 2012, en particulier en termes d'accès à l'eau potable, aux soins de santé, et aux services communautaires pour tous les réfugiés. Ces réalisations sont le résultat des efforts conjoints et doivent être maintenus ", explique Mohamed Alwash, Représentant du HCR en Mauritanie. "Le financement à ce stade de l'opération est crucial pour souvenir progress. Alors que la situation dans le nord du Mali demeure unstable, les retours massifs volontaires ne peuvent être envisagés en 2016. La vie de plus de 50 000 personnes dépend de la capacité des agences à mobiliser les financements suffisants pour continuer de supporter l’opération," conclut Mohamed Alwash.

Le HCR mène et coordonne l’action internationale pour la protection des personnes forcées de fuir, afin de préserver les droits et le bien être des réfugiés. Depuis plus de 60 ans, dans toutes les crises de déplacement majeures, le HCR a aidé des dizaines de million de personnes, en leur fournissant notamment des solutions durables.

Le PAM est la plus grande agence humanitaire qui lutte contre la faim dans le monde en distribuant une assistance alimentaire dans les situations d'urgence et en travaillant avec les communautés pour améliorer leur état nutritionnel et renforcer leur résilience. Chaque année, le PAM apporte une assistance à plus de 80 millions de personnes dans près de 80 pays.

L’UNICEF, un des principaux organismes d’aide humanitaire et de développement, travaille partout dans le monde en faveur des droits de chaque enfant. Les droits de l’enfant commencent avec un hébergement sûr, une bonne nutrition, la protection contre les catastrophes naturelles et les conflits et durent toute la vie : soins prénatals pour une naissance en bonne santé, eau propre et assainissement, soins de santé et éducation. L’UNICEF s’efforce depuis près de soixante-dix ans d’améliorer la vie des enfants et de leurs familles.

Pour plus d’informations, veuillez contacter:
UNHCR Mauritanie:
Sebastien Laroze Barrit, Chargé des Relations Externes,, +222 22 685 551
Helena B. Pes, Chargée de l’Information,, +222 22 887 904
UNICEF Mauritanie:
Zahra Cheikh Malainine, Spécialiste Communication,,
Marie-Joelle  Jean-Charles, WFP/Mauritanie,, +222 27093363
Adel Sarkozi, WFP/Dakar,, + 221 776375964


UNHCR and partners seek over US$500 million for Nigeria and CAR refugee crises

Q&A: UNHCR plays vital role in getting Central African refugees to the ballot box