Abdelkarim, an Ivorian refugee, beneficiated from UNHCR integration programmes with the rehabilitation and the equipment of a clothes shop in Faragouaran.

Mali: UNHCR launches local integration activities for Ivoirian refugees

"The goal is to help them recover their dignity and rebuild their lives"

BAMAKO, MALI, 12 November 2015 (UNHCR) – UNHCR officially launched earlier this week the implementation of its local integration strategy for refugees in Faragouaran, with a ceremony that included the presence of local authorities with Mr. Yeya Farka Maiga (Administrator and supervisor of the Commission Nationale Chargée des Réfugiés), and Mr. Olivier Guillaume Beer, Deputy Representative of UNHCR in Mali. A visit of the refugee center and a symbolic delivery of cattle and tools also took place during the ceremony, on Tuesday.

The transit center is located in the region of Sikasso, and was set up in 1998. It was home, in the first place, to Sierra Leonean refugees and later to Liberian refugees who successively fled from war in their respective country and have since then returned home. Today, 34 Ivorian refugees live in the center. Most of them arrived between 2002 and 2005 following violent incidents that took place in the aftermath of elections in Côte d’Ivoire. The center is built on nearly 30 acres of land and hosts nine families. Most of the refugees living on the site are part of the Senoufo tribe, like the local population in the host area (region of Sikasso and circle of Bougouni).

In close cooperation with local authorities, UNHCR’s non-governmental partner ACTED and the refugee and local populations, the refugee agency developed a comprehensive local integration strategy for these protracted refugees, taking into account all aspects of their life, including legal support, water supply and sanitation, social cohesion and health. Education and self-reliance through work opportunities, agricultural activities and income generating activities are also core parts of the strategy.

UNHCR Deputy Representative Olivier Beer officially launches the integration programme for Ivorian refugees in Faragouaran earlier this week. UNHCR / Isabelle Michal

UNHCR Deputy Representative Olivier Beer officially launches the integration programme for Ivorian refugees in Faragouaran earlier this week. UNHCR / Isabelle Michal

UNHCR focuses current efforts to strengthen either agro-pastoralist or trade activities, depending on each family’s project, in order to generate income and become self-reliant. “Our approach towards refugees in Mali is to find a durable solution that allows them to recover their dignity and to rebuild their lives, rather than to indefinitely provide them with assistance”, stated Olivier Beer in his speech. In this respect, all households wishing to be supported in their agricultural activities received a plow, two oxen, a cart and a donkey thanks to the project. A household wishing to sell second-hand clothes received the necessary equipment for this activity, and another one was provided with a newly rehabilitated and fully-equipped clothes shop. “I used to earn a living by assisting my brother. Today, I have my own business. I already have clients and I can plan for the future” explained Abdelkarim, a refugee now manager of the new shop.

Moreover, UNHCR conducted advocacy and awareness-raising initiatives, with local authorities, local populations and land owners towards increasing the size of land areas available for refugees to cultivate, from 5-7.5 acres to 12 acres. These various measures should allow refugees to increase their agricultural production from 50 to 80 per cent, ensure food security all year round and access basic social services thanks to the sale of any production surplus. With regard to legal assistance, UNHCR will continue to discuss with local authorities on the possibility to naturalize refugees.

“In order to foster peaceful coexistence with local populations, the project not only benefits refugees but is also aimed at supporting the population living in Faragouaran”, explained Yaya Bagayoko, the mayor of the town, before addressing warm thanks to refugees. “Since their arrival in Mali in 2002, they have had very good relationships with the host population”. UNHCR has thus, through its partner ACTED, rehabilitated and equipped the community health center, used by refugee and local populations, with solar panels, a green-energy refrigerator, therefore ensuring a cold chain.

This local integration strategy aims at helping refugees recover their dignity. This is why the whole strategy was developed together with them. “Thanks to this support, we can consider that our local integration is a success”, claimed Irène Gonto, the representative of refugees living in Faragouaran. UNHCR plans to rehabilitate the transit center by June 2016, and to hand it over to the Malian authorities, while refugees will once and for all leave the center to settle in surrounding villages.

Contacts: Isabelle Michal, Public Information Officer, Bamako, Mali; e-mail: michal@unhcr.org ; tel : +223 20290518 ;
Kelly Sipp, Associate Reporting Officer, Bamako, Mali; e-mail: sipp@unhcr.org ; tel : +223 20290518


Le texte en français:

Mali: le HCR lance un programme d'activités d'intégration locale pour les réfugiés ivoiriens

BAMAKO, MALI, 12 novembre 2015 (HCR) - Le HCR a officiellement lancé cette semaine la mise en œuvre de sa stratégie d’intégration sur place des réfugiés de Faragouaran, lors d'une cérémonie en présence des autorités locales, avec M. Yeya Farka Maiga (Administrateur superviseur de la Commission Nationale Chargée des Réfugiés) et du Représentant adjoint du HCR au Mali, M. Olivier Guillaume Beer. Une visite du centre d’accueil des réfugiés de Faragouaran, ainsi qu’une remise symbolique de bétail et d’outils, ont eu lieu à l’occasion de la cérémonie de lancement mardi.

Le centre de transit de Faragouaran est situé dans la région de Sikasso, et a été créé en 1998. Il a en premier lieu abrité des réfugiés sierra léonais, puis des réfugiés libériens fuyant les guerres successives dans leur pays, et qui sont depuis rentrés dans leur pays d’origine. Aujourd’hui, ce sont 34 réfugiés ivoiriens qui vivent dans le centre, pour la plupart arrivés entre 2002 et 2005 suite aux violences post-électorales ayant eu lieu en Côte d’Ivoire. Le centre est bâti sur une superficie d’environ 12 hectares et accueille 9 familles. Les réfugiés présents sur le site sont majoritairement de l’ethnie senoufo, identique à celle de la zone d’accueil (région de Sikasso et cercle de Bougouni).

En étroite coopération avec les autorités locales, le partenaire non gouvernemental ACTED ainsi que les populations elles-mêmes - réfugiées et autochtones - le HCR a développé une stratégie d’intégration sur place de ces réfugiés de longue date, prenant en compte tous les aspects de leur vie, de l’assistance juridique, à l’eau et l’assainissement, la cohésion sociale, la santé. L’éducation des enfants et l’autosuffisance par l’accès à l’emploi, l’exploitation de terres agricoles, ou les activités génératrices de revenus sont également au programme.

Le HCR concentre actuellement ses efforts sur le renforcement des activités agro-pastorales ou de commerce selon le projet de chaque famille, celles-ci assurant l’autosuffisance alimentaire et la génération de revenus à ces réfugiés. « Notre vision pour les réfugiés au Mali est la recherche d’une solution durable qui leur permette de regagner leur dignité et de reconstruire leur vie, et non pas de leur fournir une assistance indéfinie », précise Olivier Beer lors de son allocution. A ce titre, chaque famille souhaitant un appui dans le domaine de l’agriculture a reçu à travers le projet une charrue, deux bœufs, une charrette et un âne. Un ménage souhaitant s’orienter vers le commerce de fripes a reçu le matériel nécessaire pour lancer cette activité, un autre s’est vu attribuer une boutique réhabilitée et équipée. « Avant, je vivais en donnant un coup de main à mon frère. Aujourd’hui, j’ai mon propre commerce. J’ai déjà des clients et je peux faire des projets» explique Abdelkarim, réfugié gérant désormais la nouvelle boutique.

En complément, le HCR a fait un plaidoyer auprès des autorités locales et des séances de sensibilisation ont été conduites au niveau des populations locales et des propriétaires terriens pour l’accroissement des terres cultivables aux réfugiés en les faisant passer de 2-3 hectares à 5 hectares.

Ces différentes mesures permettront un accroissement de la production agricole des réfugiés de l’ordre de 50% à 80%, et leur assureront une autosuffisance alimentaire sur toute l’année, avec une commercialisation du surplus pour subvenir aux besoins sociaux de base. Au niveau juridique, le HCR continuera le dialogue entamé avec les autorités maliennes au sujet d’une possible naturalisation des réfugiés.

« Afin de favoriser la coexistence pacifique avec les populations sur place le programme bénéficie non seulement aux réfugiés, mais également à la population de Faragouaran », explique Yaya Bagayoko, le maire de la localité, avant de remercier les réfugiés. « Depuis leur arrivée au Mali en 2002, ils entretiennent de très bonnes relations avec la population ». Le HCR a ainsi, à travers son partenaire ACTED, réhabilité et équipé en panneaux solaires, réfrigérateur solaire et chaîne du froid le centre de santé communautaire où villageois et réfugiés se font soigner.

Cette stratégie d’intégration locale vise à redonner aux réfugiés leur dignité, et le programme d’intégration locale dans son ensemble a d’ailleurs été défini avec eux.  « Par tous ces différents appuis, nous pouvons considérer notre intégration locale comme une réussite », affirme Irène Gonto, la représentante des réfugiés de Faragouaran. D’ici juin 2016, le HCR réhabilitera le centre de transit et le transmettra aux autorités maliennes, tandis que les réfugiés quitteront définitivement le centre pour s’intégrer dans les villages alentour.

Contact: Isabelle Michal, Administratrice chargée de l’information publique, Bamako, Mali; e-mail: michal@unhcr.org ; tel : +223 20290518 ;
Kelly Sipp, Administratrice associée chargée des rapports, Bamako, Mali; e-mail: sipp@unhcr.org ; tel : +223 20290518

UNHCR condemns attack on camp for internally displaced in Central African Republic town of Batangafo

Songs of love and exile in the Sahara