Le HCR mobilise des acteurs pour l’autonomisation des jeunes réfugiés vivant au Togo

Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR) Togo a organisé, le jeudi 1er juillet 2021 une conférence placée sous le thème « Autonomisation des jeunes réfugiés : Inclusion sociale, économique et professionnelle ». Cette rencontre a été organisée dans le cadre de la commémoration de la Journée Mondiale du Réfugié dont le slogan était « Ensemble, on peut tout réussir ». Il s’agissait de créer un cadre d’échanges et de partages entre quelques personnalités et les jeunes réfugiés.

UNHCR Togo Vue d’ensemble des participants

L’objectif était de favoriser l’inclusion sociale, économique et professionnelle desdits jeunes en leur donnant l’opportunité de faire du réseautage mais également de renforcer leur résilience à travers les différents partages d’expériences des panélistes. Des forts moments ont marqué cette conférence que Madame KOUIGAN, Maire de la Commune Ogou1 et Présidente de la Faitière des Communes du Togo, a qualifié d’un « déferlement de bienveillance, d’inspiration et de partage à cœur ouvert ». D’autres personnalités ont accepté de se prêter à l’exercice en partageant un peu de leur expérience avec la trentaine de jeunes présents. Ce fut également l’occasion, pour les panélistes, de les conseiller et de leur donner des clés du succès.

Madame Awa Faly BA, Représentante Résidente de Plan International au Togo a rappelé à ces jeunes qu’« être réfugié, n’est pas une identité. Ce qui les définit, c’est leur personnalité, leur histoire et plus que tout, leur résilience ». Sympathisante de Haut Niveau du HCR, l’artiste ALMOK a exhorté les jeunes à cultiver l’humilité, l’honnêteté et la rigueur ; celle qu’on s’impose à soi-même pour être capable de dépasser toutes les limites. « Connaitre son identité et avoir de l’assurance tout en ne comptant pas sur les autres sont des clés qui permettent à chacun de réussir » a-t-elle déclaré. Pour ALMOK, chacun peut être un modèle de réussite tant qu’il se donne les moyens et décide de déceler les opportunités malgré les difficultés. Madame Jessica GABA, Coordinatrice du Fonds d’Appui à l’Entrepreneuriat Numérique du Bénin a fait le déplacement depuis Cotonou spécialement pour la circonstance. Elle a invité les jeunes réfugiés à avoir foi en l’avenir, à sans cesse se former et à savoir vendre leur potentiel.

UNHCR Togo ALMOK, Sympathisante de Haut Niveau du HCR pendant son partage d’expérience aux jeunes réfugiés.

Ces partages d’expériences étaient d’autant plus significatifs que les jeunes réfugiés ont entendu leurs confrères témoigner de la réussite de leur intégration locale au Togo. Arsène PANDI, réfugié centrafricain, mais surtout Réalisateur, Directeur photo et Fondateur d’Elikia Studio, une agence multimédia, a raconté avec beaucoup d’émotions son parcours. On retient de son intervention, sa capacité à être concentré sur ses objectifs, à se priver de l’agréable pour se consacrer à l’utile et à sortir de la dépendance. Il a également rappelé que le statut de réfugié n’est qu’un statut précaire et constitue une source de motivation. « En tant que personne contrainte de fuir son pays en raison de conflit ou de persécution et obligée de se reconstruire dans un pays étranger, il est impératif de fournir deux fois d’efforts que les autres. Et ceci constitue une excellente opportunité parce que se faisant, on obtient deux fois plus de résultats que les autres » a-t-il déclaré. Restant dans la même dynamique, Ritha ISIMBI réfugiée rwandaise et entrepreneure culinaire avec son service de restauration en ligne « La Ruandesa », a exhorté ses confrères à s’adapter pour survivre. Efy SABOUTEY (Fondateur de Gombo Studio), Tcheka MALOU (Cadre de banque et Consultant pour le compte du cabinet Labs-N Avoctas en Afrique) et Brice TCHENDO (Cofondateur d’Optimum Partners) ont également honorés cette conférence de leur présence.

UNHCR Togo Arsène PANDI, réfugié centrafricain et modèle d’une intégration locale réussie pendant son partage d’expérience avec ses jeunes confrères réfugiés. Il est entrepreneur, fondateur d’Elikia Studio, une agence multimédia.

Bien que la protection des réfugiés et la recherche des solutions durables à leur situation relèvent du mandat du HCR, qui vient en appui au gouvernement du pays d’asile, d’autres acteurs ont un rôle important à jouer dans l’accueil et l’intégration locale des réfugiés. Cette conférence a été un bon laboratoire pour expérimenter et vivre le « Ensemble, on peut tout réussir ». En dehors des partages d’expérience, des appuis multiformes ont été apportés aux jeunes réfugiés par les différents partenaires présents. Optimum Partners, cabinet de conseil et expertise RH, a recruté une réfugiée au poste de Chargée de programme éducatif pour le compte d’AfriStudies qui est une association œuvrant dans l’orientation académique. Mme MBONEKO est réfugiée rwandaise au Togo et est titulaire d’un master en Sciences de l’Education. La promesse d’embauche de Mme MBONEKO a été signée en présence de l’assistance. Optimum Partners s’est également engagé à offrir, aux jeunes réfugiés, une session de formation sur l’orientation du choix de carrière.

UNHCR Togo Mme MBONEKO, lors de la signature de sa promesse d’embauche avec M. TCHENDO, cofondateur d’Optimum Partners

Toujours dans le souci d’inclure socialement les jeunes réfugiés, une association regroupant des jeunes réfugiés et togolais a été créé. Dénommée « Cœurs Unis pour le Développement elle a été présentée officiellement au cours de cette conférence. L’association est appuyée par Nunya LAB, un incubateur d’accompagnement de l’entrepreneuriat des jeunes. Madame Raïssa AMEKO, Présidente de l’association Woman for Young Women’s et promotrice de « l’Ecole de Vision », a réaffirmé son engagement social en offrant à deux jeunes filles réfugiées, une session de formation gratuite. Mme Jessica GABA, en plus de son partage d’expérience, a proposé d’accompagner les jeunes réfugiés dans diverses formations et particulièrement ceux intéressés par l’entrepreneuriat.

UNHCR Togo Madame Awa Faly BA, Représentante Résidente de Plan International, avec ses deux filleuls. Elle a accepté être marraine de deux jeunes réfugiés.

Cette conférence a également permis de mettre en place des couples parrains/marraines et filleuls. Sept personnalités ont accepté de jouer le rôle d’accompagnement, d’orientation et de coaching auprès de 12 réfugiés.

Le HCR Togo renouvelle toute sa reconnaissance à tous ceux qui ont fait de cet évènement une réussite et qui ont manifesté leur solidarité à l’égard des réfugiés vivant au Togo. Plus qu’une conférence, cette rencontre a permis de poser les jalons pour une intégration locale réussie.

#TogetherWeHeal